+226 78155595  
cimidi@cimidi.org

Ouagadougou,
BURKINA FASO

Affichages : 29

LA CLE DE LA PUISSANCE ET DE LA TRANSFORMATION

Il y a deux catégories de clés dans une maison : les clés maitresses qui permettent l’accès  à la maison et les clés intermédiaires qui permettent l’accès aux chambres.

Les clés maîtresses sont au nombre de trois et sont liées à Dieu lui-même. Ce sont :
-    la clé de la puissance (l’onction) et de la transformation ;
-    la clé de la foi, celle qui ouvre toutes les portes en permettant d’utiliser l’onction ;
-    la clé de l’amour sans laquelle la puissance et la foi ne peuvent opérer.

Ces trois clés sont des dons du Saint Esprit.

Les clés intermédiaires sont :
-    la clé de la prière et du jeûne ;
-    la clé de la sainteté ;
-    la clé du Nom de Jésus qui n’opère que dans la sainteté

Ces clés fonctionnent-elles dans ta vie et sont-elles efficaces ? Nous les aborderons une à une. Dans le présent message, nous enseignons l’utilisation de  la CLE DE LA PUISSANCE ET DE LA TRANSFORMATION.

Notre passage introductif pour traiter de la Clé de la Puissance et de la Transformation est Zacharie 4 : 6 -7 : « Alors il reprit et me dit : C'est ici la parole que l'Éternel adresse à Zorobabel : Ce n'est ni par la puissance ni par la force, mais c'est par mon esprit, dit l'Éternel des armées. Qui es-tu, grande montagne, devant Zorobabel ? Tu seras aplanie. »

Dieu s’adresse à Josué, représentant le pouvoir spirituel et à Zorobabel représentant du pouvoir temporel, leur faisant comprendre que sans son Esprit aucune montagne ne peut être brisée, eux qui ont été envoyés à Jérusalem pour la rebâtir. Ils ne pourront jamais au grand jamais déplacer la montagne par leurs propres puissances ou leurs propres intelligences.

Ainsi, quel que soit le ministère que vous exercez, vous ne pourrez jamais transformer votre environnement cible ou le monde sans la puissance de Dieu manifestée par le Saint Esprit. Les serviteurs de Dieu font beaucoup d’efforts (jeûnes répétés et longues prières, etc.) mais ils ne manifestent point de puissance parce qu’ils travaillent sans le Saint Esprit. Aussi n’attirent-il pas de nouvelles conversions, de nouvelles personnes à la suite de Christ, celles-ci ne voyant aucune puissance dans leurs ministères.

2 corinthiens 3 : 17-18 dit : « Or, le Seigneur c'est l'Esprit ; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit. »

C’est lorsque vous vous liez à cette puissance, c'est-à-dire, l’onction du Saint Esprit que les choses bougent. Là où il y a le Saint Esprit, il n’y a pas de servitude. Sans le Saint Esprit il n’y a pas de ministère qui tienne. Jésus le fils de Dieu lui-même n’a commencé le ministère que lorsqu’il fut rempli du Saint Esprit lors de son baptême et après qu’il ait été revêtu de la puissance du Saint Esprit qui le conduisit pour un jeûne de 40 jours dans le désert. Remarquez que personne n’a jamais su ce que le Père lui a dit durant ces 40 jours. Cela reste un secret entre le Père, le Fils et le Saint Esprit. Tout ce que l’on sait de ce séjour au désert c’est, lorsqu’à la fin, le diable s’approcha de Jésus pour le tenter. Mais on est sûr d’une chose, il en revint avec l’onction pour le ministère car dit-il dans Esaïe 61 :1-:3 : «  L'esprit du Seigneur, l'Éternel, est sur moi, Car l'Éternel m'a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux ; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance… »

C’est pourquoi il instruisit ses disciples de ne point s’éloigner de Jérusalem mais d’attendre le Saint Esprit ; c’est alors qu’ils recevront une puissance (une première clé), le Saint Esprit survenant sur eux, et ils seront ses témoins à Jérusalem (une deuxième clé), dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre » (Actes 1 : 4 et 8). Jésus savait que lui-même ne pouvait pas leur donner cette onction. Lui, a apporté le salut, le Père l’amour tandis qu’il revient au Saint Esprit de donner la puissance de la transformation, c’est à dire l’onction.

Quels sont les bénéfices de l’onction ? Le jour de la pentecôte le Saint Esprit vint sur les disciples comme Jésus le leur avait dit et leur communiqua sa puissance, faisant en particulier de Simon « le peureux » (puisqu’il avait renié Jésus trois fois en l’espace d’une nuit par peur des représailles) un vaillant prêcheur sans aucune ombre de peur mais, au contraire, avec témérité il parla à la multitude et  trois mille personnes se convertirent. Avant qu’il ne soit revêtu de la puissance du Saint Esprit, Simon était certes zélé mais ne pouvait absolument rien faire contre Satan qui d’ailleurs l’avait réclamé lui et les autres disciples pour les cribler comme du froment. Il a fallu que Jésus prie pour eux. Aussi, toute personne qui ne s’appuie pas sur le Saint Esprit, Satan en fera une bouchée s’il décide de le cribler. Tous ceux qui parlent mal du Saint Esprit sont en réalité dans la défaite.

L’onction de puissance, que fait-elle ? Sachez avant tout que l’onction de puissance est liée à la personne du Saint Esprit. Qui a le Saint Esprit a la puissance du Saint Esprit. Il n’a pas besoin de la sentir par des frissons ou des tremblements. Pierre n’a pas senti la puissance du Saint Esprit avant de descendre de la chambre haute pour parler avec autorité à la foule. Il savait par la foi qu’il l’avait. L’onction de puissance transforma Jacques et Jean, fils du tonnerre, en fils d’amour. Elle transforma Saul de Tarse, le violent en plus grand apôtre de la chrétienté. Thomas l’incrédule évangélisa l’Inde, selon la tradition juive. Ainsi, l’onction détruit tout joug de violence, de haine, d’incrédulité, de peur, etc.

Vous qui avez le Saint Esprit en vous, qu’attendez-vous pour la manifester ? Vous avez lu beaucoup de livres et cela vous bloquent. Appuyer-vous sur la vérité simple de la Parole de Dieu, n’ayant pas vécu les mêmes expériences que ceux qui ont écrit ces livres qui vous bloquent. Ne cherchez pas des preuves de la puissance du Saint Esprit en vous. Votre cerveau ne vous dira jamais que vous avez la puissance du Saint Esprit. Sachez simplement que, parce que le Saint Esprit habite en vous et que l’onction (la puissance) est intrinsèquement liée à sa personne, cette onction est forcément en vous et attend seulement que vous la manifestiez. Ce ne sont pas vos jeûnes et vos prières qui vous donnent cette puissance mais c’est votre nature d’enfant de Dieu en qui habite le Christ, c'est-à-dire l’Oint de Dieu.

L’onction, disions-nous, chassa la peur chez Pierre le jour de la Pentecôte; elle lui permit par une simple parole de faire lever un paralytique devant le temple ; à Lyde en judée, il dit à Enée, paralytique depuis huit ans « Jésus Christ te guérit ; lève-toi, et arrange ton lit ». Et aussitôt il se leva. (Actes 9 : 31). A Joppé, il ressuscita Dorcas. De tous ces miracles et guérisons il n’eut pas besoin d’aller jeûner et prier ou demander l’avis de Dieu avant des les accomplir. Conscient de la présence de l’onction en lui, il parla simplement sans gesticulations. Philippes un jeune serviteur de Dieu va en Samarie, en territoire ennemi et opère miracles sur miracles, prêchant Christ et acquit la Samarie à la cause du Christ.
 
Soyez conscients que le Saint Esprit est en vous et que c’est avec lui que vous prendrez les quartiers, les villages et les villes. Ce ne sont pas par vos jeûnes que Dieu devient grand et puissant ; Dieu est grand et Tout puissant depuis toujours !

Quand l’onction est là, que se passe t-il ? Il est dit dans Esaïe 59 :19 « … Quand l'ennemi viendra comme un fleuve, L'Esprit de l'Éternel le mettra en fuite. » Ce n’est pas vous qui faites fuir l’ennemi par vos jeûnes et vos prière ou par votre force ; c’est l’Esprit qui le fait fuir. Lorsque Jésus mit le pied sur le territoire des gadarénéens, les deux mille démons violents du fou s’enfuirent dans des porcs. Jésus n’eut pas à prier. L’onction en lui fit son œuvre lorsqu’il posa le pied, prenant le contrôle de la situation. Aucun démon ne peut dominer celui qui a conscience de la présence du Saint Esprit en lui.  Jésus vous a donné l’ordre de chasser les démons et les démons eux-mêmes donnent témoignage que Jésus est venu pour les perdre. Or Christ est en vous par le Saint Esprit. Qu’attendez-vous alors pour chasser ces démons ? Avez-vous besoin de jeûner d’abord lorsque vous voulez chasser un chien ? Chassez les démons comme si vous chassiez des chiens. S’il faut jeûner c’est en réalité pour vous-même, pour arracher l’incrédulité et pouvoir opérer. Lorsque Jésus disait dans Mathieu 17 : 21 que cette sorte de démon ne sortait que par la prière et le jeûne, il s’adressait à des disciples qui n’avaient pas encore d’onction, car le Saint Esprit n’était pas encore venu sur eux.

D’autres passages bibliques nous montrent les effets de l’onction. Psaumes 89 : 21-24: « J'ai trouvé David, mon serviteur, Je l'ai oint de mon huile sainte ma main le soutiendra, et mon bras le fortifiera. L'ennemi ne le surprendra pas, et le méchant ne l'opprimera point ; J'écraserai devant lui ses adversaires, et je frapperai ceux qui le haïssent »

Psaume 92 : 10-13 : « Et tu me donnes la force du buffle ; Je suis arrosé avec une huile fraîche, mon œil se plaît à contempler mes ennemis, et mon oreille à entendre mes méchants adversaires. Les justes croissent comme le cèdre du Liban, plantés dans la maison de l'Éternel, ils prospèrent dans les parvis de notre Dieu.»

L’onction intronise les gens. Dieu dispose de nombreux trônes sur lesquels il peut les faire asseoir : prospérité, intercession, libéralité, affaires, musique, sagesse, invention, etc… Serviteurs de Dieu, vous avez besoin de tous ces trônes dans le ministère car ils se complètent. Priez pour que Dieu accordent à vos fidèles ces différents trônes en vu de la bonne marche du ministère. Tout cela vous ne pouvez l’avoir sans le Saint Esprit. C’est impossible !
LA REDACTION